Terraformer Mars

La terraformation est un procédé qui consiste à modifier les conditions à la surface d’une planète pour la rendre habitable.
Ce concept de transformer une planète en une autre Terre est né dans l’imagination de William Olaf Stapledon un poète et philosophe anglais.

Aujourd’hui la terraformation est une idée prise de plus en plus au sérieux par la communauté scientifique.

La planète la plus terraformable du système solaire est Mars car c’est elle qui présente les conditions les plus proches de notre planète.

Cependant à la surface de la planète rouge, le climat est rude, (-61° C en moyenne)la pression est très faible et l’atmosphère martienne, constituée à 96% de CO2 et dépourvue en dioxygène, ne protège pas la surface des bombardements des rayons cosmiques et ultraviolets.

La première étape de la terraformation martienne consisterait à réchauffer la planète. Bien que l’atmosphère contienne principalement du CO2, il reste en quantité très insuffisante pour pouvoir contribuer à l’effet de serre et à l’augmentation de la pression et, par conséquent avoir un impact significatif sur la température. Cependant on pense qu’il s’y trouve un grand réservoir de CO2 sous forme solide dans la calotte polaire et le régolite.

Si la calotte contient suffisamment de dioxyde de carbone, on pourrait la faire fondre (le CO2 se sublimerait). Ce gaz servirait à augmenter la pression atmosphérique donc sa température (car pour un gaz la température augmente avec la pression selon la loi de Mariotte). La température se retrouverait augmentée aussi grâce à l’effet de serre.

Le sol martien serait alors réchauffé et ce réchauffement faciliterait par la suite la fonte de la calotte. C’est l’effet « boule de neige ». Il suffirait d’une augmentation de 4°C de la calotte pour déclencher ce processus.

Pour cela on pense à mettre un miroir spatial à environ 200 000 km de la planète qui concentrera l’énergie solaire reçue vers la calotte.

Quand l’atmosphère martienne sera suffisamment épaisse, par endroits la température pourra dépasser le seuil symbolique de 0°C.

Une fois la planète suffisamment réchauffée, l’étape suivante sera l’injection du dioxygène. Pour parvenir à cela on y introduira des micro-organismes capables de résister aux conditions les plus extrêmes, pour qu’elles produisent du dioxygène à partir du CO2 et éventuellement des gaz plus efficaces pour l’effet de serre comme le méthane et l’ammoniac. Il faudra bien sur que les conditions soient suffisamment modifiées pour que les micro-organismes puisse se développer (plus grande pression atmosphérique et température, présence d’eau liquide au moins dans certains endroits).

Après cela on devra activer l’hydrosphère de la planète, c’est-à-dire lui donner le cycle de l’eau complet entre la surface, le sous-sol et l’atmosphère). Mais il est possible que la quantité d’eau présente sur la planète rouge ne soit pas suffisante pour ça. On pourrait donc importer des géants blocs d’eau glacée de l’anneau de Saturne.

Tout ce long processus pour que Mars devienne une « deuxième terre » devrait prendre normalement au minimum un millénaire. A moins qu’une hypothétique intervention extra-terrestre permette de réduire ce délai d’attente…

Cependant même si on arrive à modeler cette planète à la façon de la notre, Mars ne sera rien d’autre qu’une deuxième terre (Il n’y aura aucune espèce animale ou végétale endémique) et n’aura donc rien de vraiment extra-terrestre. Le vrai rêve de l’homme repose plus particulièrement sur la découverte de vies extra-terrestres plutôt que sur la conquête de nouvelles terres.

Une réflexion au sujet de « Terraformer Mars »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *