A la découverte de la Lune, notre unique satellite naturel

Âgée d’environ 4.5 milliards d’années, la Lune, cinquième plus grand satellite du système solaire, est situé à une distance de 384 402 km de la Terre. Cela représente un peu plus de la distance parcourue par la lumière en une seconde.

Son diamètre est de 3 474 km et sa superficie est de 37 871 220,85 km2 soit le cinquantième de celle de notre planète.

La valeur de la pesanteur est de 1.6, ce qui veut dire que l’on est six fois plus léger et que l’on saute six fois plus haut que sur Terre. Une sensation que nous aimerions bien tester. A noter qu’on ne marche pas sur la Lune, le verbe »sautiller » est plus approprié..

A la surface, on a des températures extrêmes: elles varient de -233°C à 123°C.
La température moyenne est estimée à -77°C. Cette valeur très basse et ces écarts importants s’expliquent par la quasi absence d’atmosphère. Une atmosphère lunaire permettrait par sa pression et son effet de serre, d’augmenter les températures et de réduire ses écarts grâce aux échanges thermiques.

La périodes de révolution du satellite est la même que sa période de rotation, autrement dit il présente toujours la même face à la Terre. On appelle cela un cas de rotation synchrone.

La croûte lunaire est composée d’une grande variété d’éléments : oxygène, silicium, magnésium, fer, titane, calcium, aluminium, potassium, uranium, thorium et hydrogène. On y trouve des cratères profonds provoqués par de nombreux impacts météoritiques.

L’homme y est allé pour la première fois le 21 juillet 1969, lors de la mission Apollo 11. Le retour de l’homme sur la Lune est prévu par plusieurs nations aux alentours de 2020-2030.

Sur cet astre, nous disposons d’un grand nombre d’informations, bien que de très nombreuses découvertes restent à faire. Pour en savoir plus sur notre satellite naturel et se tenir au courant de l’actualité, je vous invite à consulter la catégorie Lune.

Une petite note pour finir : quand une fusée ou un autre engin spatial se pose sur la Lune on ne parle pas d’atterrissage mais d’alunissage, un mot que vous devez bien connaitre si vous avez lu la BD de Tintin « On a marché sur la Lune ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *