Faire du tourisme sur une autre planète

Ici, nous sommes dans le domaine de la science fiction, pour le temps qu’il nous reste à vivre. Mais supposons que dans un futur assez lointain on découvre une planète avec des températures similaires à celles de la Terre, de l’oxygène, de l’eau… Bref des conditions essentielles à la survie d’organismes terrestres; si on a la technologie pour y aller, il serait tout à fait envisageable d’y faire du tourisme.

Cependant, pourrions-nous à long terme nous adapter à certains nouveaux facteurs tels que la valeur de la pesanteur et la durée du jour?

Tout les organismes sur notre planète se sont crées grâce à un très long processus conditionné par plusieurs facteurs: une journée avec une durée de 23.56 heures (même si à l’époque des dinosaures une journée durait que 22 heures, la longueur de celle-ci a augmenté très progressivement), une année de 365 jours terrestres avec quatre saisons et une valeur de la pesanteur égale à 9,8. Cette dernière varie très sensiblement suivant les coins du globe.

Si sur une destination extra-terrestre la durée de la journée est éloignée de 24 heures, notre sommeil risquerait d’être perturbé. Pour une période de rotation de la planète de 100 heures par exemple, notre corps n’est pas constitué de façon à pouvoir rester éveillé 50 heures puis dormir 50 heures d’affilés.
Même chose si la journée est de 8 heures, on ne peut pas dormir 3ou 4 heures par période de 8 heures indéfiniment sans que ce soit risqué pour la santé.

Dans les deux cas opposés, notre organisme serait perturbé mais pas de la même manière. Pour le premier il serait probablement plus fatigué que pour le second.

En vivant dans une pesanteur inférieure, marcher, courir, porter des objets nécessiterait une dépense énergétique moins importante de la part de notre corps, on aurait peut-être tendance à accumuler des calories et à devenir plus gros tandis que sous une pesanteur supérieure, il serait plus facile de perdre des calories, ce qui constituerait un environnement excellent pour perdre du poids.

Quelles seraient les sensations?

Au-delà de 10: on se sent plus lourd, c’est comme marcher sur Terre avec un poids en plus. Au dessus de 15-20, une exposition prolongés sous cette gravité serait dangereuse (colonne vertébrale, circulation sanguine).

Entre 5 et 10: on se sent plus léger, la sensation doit être très agréable.

Entre 0 et 5: On ressent que très faiblement la gravité vu qu’elle est plus proche de l’apesanteur que de celle de la Terre. On peut avoir l’impression de voler quand on saute.

Allez, fabulons un peu…

Que donnerait un match de football joué sous une gravité différente?

Supposons que l’on modifie la valeur de la pesanteur terrestre ici égale à 9.8, quel en serait l’impact sur le jeu? A quoi ressemblerait les matchs de football que l’on a l’habitude de voir?

Si l’attraction est supérieure à la notre, on aurait un jeu à ras de terre et moins de ballons joués de la tête. Courir ferait dépenser plus d’énergie vu que l’on serait plus lourd.

Par contre, pour une gravité lunaire (par exemple) qui est six fois moindre que celle de la Terre, on aurait un grand nombre de duels aériens car on sauterait six fois plus haut. La balle roulerait beaucoup moins souvent et tout ballon tiré irait six fois plus loin.

8 réflexions au sujet de « Faire du tourisme sur une autre planète »

    • La planéte sur laquelle on se sent le plus léger c’est Mars (Mars est la quatrème planéte du système solaire). Avec Mercure c’est à peu prés la meme, si on ne tient pas compte des astres plus petit comme pluton. Celle où on se sentirai le plus lourd c’est Jupiter (la plus grosse planéte du système solaire)

Répondre à Marcel Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *