Communiquer avec d’eventuels extra-terrestres

Malgré nos moyens déployés depuis cinquante ans, aucun contact n’a été établit avec une civilisation extra-terrestre intelligente. Mais de nouveaux télescopes vont rentrer en action.
Après maintes réflexions sur les émissions dues à une activité non naturelle et sur les signaux émis par la Terre dans l’espace, il a été convenu qu’un signal extra-terrestre typique aurait trois caractéristiques: il serait bref (les signaux continues étant en général provoqués par des phénomènes naturels), de forte intensité pour dépasser le « bruit de fond » de la galaxie et dans la bande de fréquence très étroite; autrement dit, il s’agirait d’un pic distinct que l’on pourrait attribuer sans risque de confusion possible à une activité non naturelle, c’est-à-dire une technologie extra-terrestre.

Afin d’entrer en contact, plusieurs signaux ont été émis. En 1972, la sonde Pionner 10 est lancée avec une plaque métallique gravée représentant les symboles de l’humanité destiné à d’éventuels extra-terrestres. Cependant est-il malin de se signaler??

Plusieurs astrophysiciens et autres scientifiques émettent des réserves sur l’opportunité de signaler notre présence à d’éventuels extra-terrestres. Si nous courons peu de risques à ouvrir grands nos radiotélescopes pour déceler d’éventuels extra-terrestres, émettre à notre tour revient à donner notre position à d’éventuels aliens. Car si on les imagine bienveillantes, ces civilisations pourraient tout aussi être tentées de piller nos ressources comme l’a illustré le film indépendance day: les aliens ayant épuisé ou consommé toutes leurs ressources de leur planète d’origine, pourraient se déplacer de planètes en planètes, comme de vrais parasites.

Rentrer en contact avec de nouvelles civilisations ferait rêver mais en contrepartie l’avenir de l’humanité pourrait être mis en jeu, même si la probabilité semble très faible.

Un message radio-télescopique émis, va à la vitesse de la lumière, ce qui veut dire que si les civilisations extra-terrestres les plus proches habitent à 20 000 années lumières d’ici, le message ne sera pas reçu avant 20 000 ans et une réponse n’arrivera pas avant 40 000 ans dans tout les cas.

Si les messages envoyés parviennent sur une planète (ou satellite) habitée, il est très probable que ce soit des vies non-intelligentes qui le reçoivent comme des fourmis, des dinosaures, des oiseaux…
Cela ne fait pas si longtemps que ça que nous somme intelligents au point de capter et d’émettre des signaux. Or sur Terre, la vie sous forme complexe existe depuis plusieurs centaines de millions d’années. Croyez-vous qu’un signal venant d’un autre monde aurait obtenu une réponse si il avait été reçu pendant l’époque des dinosaures, le paléolithique ou le moyen âge?

Notre époque « suffisamment intelligente pour émettre des signaux » ne représente qu’une part trop petite de l‘histoire de la vie sur Terre. Si les autres vies de l’univers ont suivis le même processus que sur notre planète, et qu’une civilisation intelligente est destinée à s’auto-exterminer rapidement (en ce qui nous concerne, les terriens, le nucléaire est un exemple typique), il est possible que le temps d’attente d’une réponse à un signal émis se chiffre au moins en milliers voire en millions d’années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *