Organiser une expédition humaine sur Vénus

D’ici une 15-20 ans, l’homme prévoit d’aller sur Mars et pour cela les scientifiques cherchent à résoudre les différents problème liés à la longue durée du voyage vers la planète rouge.

Mais pourquoi n’envisage-t-on pas d’aller sur Vénus qui est pourtant plus proche de la Terre? Si la Nasa y envoyait des astronautes, ceux-ci même avec les meilleures combinaisons spatiales mourraient rôtis par la chaleur et écrasés par la pression.

Vénus à sa surface est un véritable enfer. Son atmosphère très épaisse constituée surtout de dioxyde de carbone capte la chaleur solaire qui ne peut s’en échapper. C’est une véritable cocotte-minute.

Les quelque sondes qui ont réussi à atterrir à la surface vénusienne n’ont pu fonctionner qu’une ou deux heures à cause de ces conditions infernales.

Mais peut-être, qui sait, pourra-t-on un jour fabriquer des combinaisons pouvant résister à des températures de plus de 460°C et à des pressions de plus de 90 bars…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *