Quelle est la vie en apesanteur?

Sur terre, nos muscles résistent en permanence à la gravité (cette résistance contribuant à une partie de notre métabolisme). Mais en l’absence de celle-ci, ils ont tendance à s’affaiblir, de même que les os. C’est pourquoi les spationautes font environ deux heures de sport par jours afin de pouvoir rester debout lorsqu’ils retrouvent la gravité normale.

De nombreux spationautes souffrent du mal de l’espace, plus particulièrement pendant les premiers jours de leur séjours dans l’espace. En effet, comme il n’y a ni haut ni bas, le cerveaux reçoit des informations contradictoires des yeux, des muscles et de divers autres organes. De nombreuses études ont été réalisées pour étudier comment le cerveau humain réagit face à ces modifications.

La vie dans un environnement dépourvu de gravité tel que dans la stations spatiale internationale ou dans de futur vaisseaux spatiaux destinés aux voyages vers la Lune ou Mars, connaît une modification importante dans beaucoup de nos habitudes, acquises sous une gravité terrestres. Voici quelques exemples:

Pour se laver

En apesanteur l’eau ne coule pas. Il n’y a donc ni lavabo ni douche.
-Pour se laver on utilise de l’alcool et des serviettes imprégnées de savon liquide.
-Le shampoing est sans rinçage.
-Quand ils se brossent les dents les spationautes avalent leur dentifrice.
-Pour les toilettes on se sangle et les déchets sont aspirés.

Manger et boire

-La nourriture est enfermée dans un sachet (pour éviter de répandre des miettes dans l’air).
-Les couverts sont maintenus sur le plateau à l’aide d’aimants.
-Pour boire, on utilise des pailles et des gobelets avec couvercles, sinon une grande partie de l’eau du gobelet s’échappe (sur terre, elle reste «  collée » au fond du verre).

Dormir

Dans l’espace, Il n’a ni sol ni plafond. Que des murs. On peut donc dormir presque partout. Pour cela on utilise des sacs de couchages qui doivent êtres fixés au mur. Il faut par contre un ventilateur prés de soi afin d’éviter tout risque de suffocation avec son propre dioxyde de carbone (sur terre le CO2 plus dense que l’air « tombe par terre »).

Par ailleurs, voici un fait remarquable de la vie en apesanteur:

Sur terre, quand vous allumez un briquet, une bougie ou une allumette, la flamme s’élève vers le haut, l’aire chauffé étant moins dense que l’air normal (phénomène de convection). Mais dans l’air sans gravité, les flammes prennent une forme sphérique et une couleur bleu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *