La terraformation de la Lune

Par rapport aux terraformations de Mars et de Vénus, celle de la Lune présente deux avantages intéressants et liés : notre satellite naturel se situe prés de la Terre (Sa proximité permettrait une terraformation plus rapide) et est donc dans la zone habitable du système solaire.

Pour rappel la surface disponible sur la lune représente environ le cinquantième de celle de la terre.

La première étape de cette terraformation consisterait à mettre en place une atmosphère (une partie du CO2 de vénus par exemple).
Mais le principal problème est la faible gravité (1.6). A cause de celle-ci, notre satellite naturel ne peut pas conserver longtemps une atmosphère aussi dense que sur Terre.

Pour pouvoir la retenir de façon durable, deux solutions possibles ont été évoquées par des chercheurs :

-Soit on place une énorme couche de verre située à plusieurs kilomètres de haut afin d’empêcher l’atmosphère de s’échapper.
-Soit on trouve un moyen pour la renouveler régulièrement(par exemple, à l’aide d’un long tuyaux on pompe le CO2 de Vénus à un débit adéquat).

Notre unique satellite serait donc doté dans un premier temps d’une atmosphère composée de CO2 qu’il faudrait ensuite changer en dioxygène en y ajoutant de l’azote.

Pour que cette atmosphère soit changée en dioxygène, on introduirait donc de plantes appelées « plante lunaire », c’est-à-dire des plantes capables de s’épanouir sous des cycles de lumières de 14 jours terrestres. Leur rôle contribuerait à produire le dioxygène.

Il faut en outre que la quantité d’eau (on estime qu’il y a environ 1 km3 d’eau sur la Lune) soit suffisante pour le développement de la flore et l‘établissement de l‘hydrosphère. Si l’eau n’est pas en quantité suffisante, suivant notre technologie ou notre situation sur terre, on pourrait transférer de l’eau de notre planète ou bien importer un bloc de glace d’eau de l’anneau de Saturne.

On obtiendrait ainsi un environnement vivable pour l’espèce humaine. Mais il vaudrait mieux que l’homme occupe la face visible, car c’est la plus protégée des éruptions solaire.

Il faudrait en outre connaitre les effets à long terme d’une faible gravité sur la santé humaine.

9 réflexions au sujet de « La terraformation de la Lune »

  1. Sujet trés intéressant mais un peu fantaisiste! Moi je proposerai d’injecter dans le noyau lunaire des quantités enormes de fer afin que la masse de la lune donc sa gravité augmente mais aussi que cela génère un champ magnétique

  2. Sur la lune il n’y a pas de face caché tous les faces passe devent la lumière puise qu’il y a un cycle de nuit et de jours. donc il faudrait continuellement bouger les instalations requises. Gille aumenter la graviter est serte une bonne idé en soi. mais par contre cela aurait des effet négatife sur la terre et changerais problemen l’équibre de notre lune.
    l’idée de placer un tuyau entre la lune et vénus ne ce tien pas non plus. les axes de c’est planète ne son pas parallèles.

    la seule option est un dôme de verre. mais je doute que cela peu s’appliquer sur une échelle complète. par contre je pense que dans l’avenir il y aura des base lunaire sur la lune et que ça pouraitre plusieur agridome qui pourais ce construire et pour ca pourais ce servir des cratêre de la lune pour les faire. il pourais avoir des villes sur la lune dans c’est cratêre.

    • Comme je disais plus bas, on a juste à laisser l’activité humaine s’occuper du CO2, on le fait bien sur Terre. Le seul problème sans solution à long terme reste la gravité. Le seul moyen qui me vient en tête pour y remédier serait de dévier un astérioide vers la Lune, mais c’est jouer très risquer disons xD surtout si on a une base d’établie sur la Lune.

  3. Je me suis longuement intéressé au concept de terraformation, notamment de la planète Mars. En ce qui concerne mars, le projet est certes pharaonique, mais dans l’absolu réalisable; on y trouve suffisamment d’eau sous forme de glace pour remplir des océans, du CO2 susceptible d’être transformé en O2, etc. Mais ici, sa relève carrément du délire. Importer en permanence du gaz de Venus ??!! Construire une serre entourant l’ensemble de la lune ??!! Restons sérieux, si de tels projets se concrétisent un jour, ce sera sur Mars, pas sur la Lune.

  4. Le CO2 s’échapperait de la planète? pas de problème envoyer tout les usines sur la lune pour rejeter le CO2 dans l’atmosphère la bas plutôt que sur Terre.

  5. En fait, la faible gravité n’est un problème que parce que l’atmosphère d’une Lune terraformée s’échapperait rapidement. Mais que veut dire « rapidement » ?
    Un million d’année, 100.000 ans ou 10.000 sont un clin d’œil à l’échelle géologique mais cela représente plusieurs fois l’espérance de vie d’une civilisation humaine. Donc une Lune terraformée qui fuit comme un vieux pneu pendant 10.000 ans avant de retourner à son état froid et sec de départ est toujours bonne à prendre !

  6. La tarraformation est un procédé révélant à notre époque de la science-fiction mais qui pourrait très bien devenir un sujet de plus en plus sérieux dans le futur, si on envisage de coloniser une autre planète. Pour la colonisation il nous faut un environnement propice à nos conditions de vie, comme sur Terre.
    C’est-à-dire que terraformer revient établir sur une autre planète les conditions suivantes :

    Des températures comprises entre 0 et 40°C, une atmosphère composé de suffisamment de dioxygène et de diazote, une quantité d’eau suffisante pour la mise en place de l’hydrosphère et un champ magnétique pour nous protéger des éruptions solaires.

    Les planètes les plus terraformables du système solaire sont
    -Mars : Les températures très froides sont dues à une faible pression atmosphérique ; En y ajoutant du cO2, on augmenterait la pression atmosphérique, ce qui engendrerait un meilleur effet de serre. Avec des températures plus chaudes et dépassant le seuil de 0°C dans certains endroits et suffisamment d’eau liquide, on pourrait faire pousser des plantes. Le cycle des jours et des nuits à peine supérieur que sur terre ne devrait pas poser problème. Cependant la gravité sera-t-elle suffisante pour maintenir une atmosphère permettant d’abriter la vie ? L’absence de champ magnétique sur Mars aura-t-il un effet important sur la future vie martienne ?
    -Vénus ; cette fois-ci il ne s’agit pas d’ajouter du Co2 mais d’en enlever ! En effet l’atmosphère est tellement épaisse qu’elle engendre un effet de serre trop important : les températures sont de l’ordre de 460°C , un véritable enfer ! L’objectif est d’enlever la majeure partie de ce cO2 responsable de ces températures infernales. Avec une atmosphère similaire à la nôtre, les températures seraient de l’ordre de 60°C. il resterait à trouver un moyen de rafraichissement.
    Plusieurs idées ont été étudiées, mais aucune avec nos moyens financiers mais surtout notre technologie actuelle, ne permet la mise en pratique dans un avenir proche.
    Terra former venus serait plus délicat que de terra former Mars, mais l’avantage est que vénus possède une gravité proche de la nôtre, ce qui permettrait aux vénusiens de s’adapter à la terre
    Les lunes du système solaire et les planètes naines ne possèdent pas une gravité suffisante pour retenir une atmosphère assez dense. Or sans atmosphère, on a des températures extrêmes. La lune, bien que située à la bonne distance du soleil a des températures à sa surface variant de -180°C à 120°C.
    -Mercure est trop proche du soleil et même si sa gravité permettrait une atmosphère alors les températures seraient davantage élevées.
    -Les quatre géantes gazeuses, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune, même si elles étaient situées dans la zone habitable ont une atmosphère beaucoup trop dense et repartie sur une surface trop importante ; on ne voit pas comment on pourrait l’enlever.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *