L’homme, réussira-t-il un jour à mettre les pieds sur une planète extra solaire ?

Le 20 juillets 1969, l’homme marcha sur la Lune, ce fut un grand pas pour l’humanité ; il est probable que d’ici quelques dizaines d’années au plus tard on aille sur Mars, soit à environ au moins 55 millions de kilomètres.
Mais pour fouler les pieds sur une planète située dans un autre système solaire, beaucoup plus de défis seront à relever. Un tel projet est inenvisageable avant d’avoir exploré entièrement notre système solaire. Le voyage vers la planète rouge est déjà un vrai casse-tête, ne parlons pas alors d’un voyage vers Jupiter, car il durerait 10 fois plus, 18 fois plus pour voyage vers Saturne et 60 fois plus pour un voyage vers Neptune. Avec notre technologie actuelle un voyage interstellaire prendrait des milliers d’années.

Mais ce n’est pas tout, en plus de devoir voyager le plus vite possible, la science doit vaincre bien d’autres obstacles. Dans l’espace interstellaire, la température est à peine de quelque kelvins (vers -260°C), le vaisseau devra donc supporter ces températures-là pendant une durée prolongée. Il devra être un isolant parfait ou bien il faudra qu’une quantité colossale d’énergie puisse y être stockée, le flux lumineux de l’étoile la plus proche plus celui des autres étoiles étant trop faible pour pouvoir constituer un apport suffisant d’énergie.

A quelle vitesse devra aller le vaisseau spatial ? Si on veut aller vers le système Alpha Centauri , qui est à plus de 4.2 années-lumière, il faudra compter au minimum 4.2 années pour un aller simple ; si on arrive à atteindre le dixième de la vitesse de la lumière un voyage aller durera plus de 42 ans, à moins que l’on trouve un moyen de violer la théorie d’Einstein…Il faudrait en outre que l’espérance de vie de l’homme ait au moins doublé, car 42 années c’est pratiquement toute une vie, à moins que l’on arrive à créer un grand habitat spatial pouvant héberger des générations.

On pourrait par ailleurs, pour que le voyage soit « moins long », plonger l’équipage dans le sommeil et le faire hiberner.

Quelles destinations ?
-  Alpha Centauri B, Alpha Centauri A, Proxima Centauri est un système de trois étoiles très proches, mais dans lequel aucune planète n’a été détectée pour le moment. Des trois étoiles, c’est Proxima Centauri qui est la plus proche de nous, à 4,22 années-lumière, soit 270 000 fois la distance entre la Terre et le Soleil.
Alpha Centauri B et Alpha Centauri A ont un bon type spectral pour abriter la vie sur une planète potentielle, d’où un possible intérêt à aller voir.
-L’exoplanéte la plus proche découverte à ce jour est à environ une dizaine d’années-lumière, mais il est probable que l’on découvre des exoplanétes plus proches d’ici là.
-Le système de la naine rouge Gliese 581. Six exoplanètes ont été détectées autour de Gliese 581, dont deux, Gliese 581 c et Gliese 581 d, sont les premières exoplanètes à avoir été trouvées dans la zone habitable de leur étoile. Le problème est la distance : 20,5 années-lumière ! Toutefois l’intérêt pourrait être très grand.

D’ici là , on aura certainement fait de nombreuses découvertes et, il est vraisemblable qu’avant d’envoyer l’homme, on enverra une sonde à une vitesse ayant un ordre de grandeur comparable à celui de la lumière.

Cette entrée a été publiée dans Debats, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L’homme, réussira-t-il un jour à mettre les pieds sur une planète extra solaire ?

  1. kepler dit :

    La réalité est cruelle. La vitesse de la lumière ne peut être dépassée. Elle se déplace dans un vide qui ne l’est pas ! Elle n’est qu’une onde qui comme une vague se déploie dans ce vide… Et même sil il nous était donné de pourvoir attendre 10% de sa vitesse, la moindre poussière présente sur notre trajet transpercerait notre vaisseau. Beaucoup de chose sont encore à connaitre sur la nature, la composition, et la structure du vide : Tout est ondulatoire et fractal !! . Mais je crains que comme pour l’exploration terrestre où nos ancêtre l’on faite en 10.000 ans à raison de 1km par année, il nous faudra construire une myriades de vaisseaux terres qui dériverons lentement, très lentement ! De cette migration sans retour naîtra pour le meilleur mais pour le pire des espèces biologiques ou mixtes humaines ou pas mais divergentes. Cette migration sera dictée par la démographie galopante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>