Peut-on terraformer la lune et dans quel but ?

De nombreux curieux cherchent à savoir s’il serait possible un jour de terraformer notre satellite naturel. Après tout il n’est pas du tout bête de se poser la question : bonne distance au soleil, proximité par rapport à la terre (donc durée du voyage courte). Mais si la Lune est propice à la vie pourquoi ne s’est-elle pas développée puis épanouis comme sur terre, d’autant plus que ces deux corps possèdent des compositions chimiques très semblables ?

D’après plusieurs études, la lune aurait possédé une atmosphère lors de sa jeunesse, mais celle-ci se serait entièrement échappée dans l’espace au bout de plusieurs millions d’années. Pourquoi ? Sa petite masse ne lui donne pas une gravité suffisante pour retenir une atmosphère de façon stable.

La forte agitation thermique des molécules est responsable de leurs dépassements de la vitesse de libération (elles quittent donc définitivement la Lune) qui est en plus amplifiée par les vents solaires chauffant ces molécules, à cause de l’absence d’une magnétosphère.
Si par un procédé ou un autre on réussissait à injecter à la surface lunaire des quantités considérables de gaz , une faible proportion des molécules s’échapperait chaque année, mais il suffirait que cette proportion soit non nulle pour qu’au bout d’un certain temps l’atmosphère devienne quasi-inexistante.
Il faudrait donc mettre en place une magnétosphère capable de dévier les vents solaires contenant de nombreuses particules chargées. Les vents solaires ont tendance à balayer l’atmosphère et à rendre les molécules instables.
La solution serait donc d’alimenter l’atmosphère de la lune à la même vitesse qu’elle s’échapperait ; mais avec une atmosphère dense l’agitation thermique des molécules pourraient être moins élevée. En effet, sur cette planète les températures dépassent selon les périodes les 100°C, mais avec une couche suffisamment épaisse, les écarts de températures entre les faces éclairées et non éclairées serait amoindris.

Pour la mise en place de l’atmosphère, les roches lunaires posséderaient des quantités importantes de dioxygène, mais d’autres moyens pour en importer ou bien en fabriquer sont également à considérer.

En ce qui concerne l’eau, pour l’établissement d’une hydrosphère avec des nappes phréatiques, des rivières, des lacs et des océans lunaires, elle pourrait soit être importée de terre, soit de comètes ou d’autres corps, soit fabriquée sur place en utilisant une partie de l’eau locale.

Quelle utilisation humaine pour une mini-terre ? Même si la Lune est rendue parfaitement habitable, il restera un ennui : la gravité partielle ; elle causera probablement des problèmes de santé : décalcification des os, baisse du métabolisme, du système immunitaire, circulation sanguine altérée…Sans compter qu’une personne lunaire qui reviendra sur Terre ne pourra plus tenir debout à cause de la gravité.

Notre satellite terraformé pourrait donc, en plus de servir de base, être une excellente destination pour passer des vacances extraordinaires, avec quelques infrastructures et quelques logements.

Une journée sur la lune dure entre 14 et 15 jours terrestres. Autrement dit il faudra importer uniquement des forme de vie animales et végétales dite « lunaires », c’est-à-dire capables de s’adapter à de tels cycles de jours et de nuits.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *