Un peu de fantaisie

Botanicastral est une planète située à environ 2100 années-lumière. D’une taille comprise entre celle de Venus et de Mars, elle est caractérisée par une forte alternance de bleue et de vert. Nous avons beaucoup de mers et de lacs mélangés à une flore extrêmement dense et abondante. La gravité, environ deux fois moindre que sur Terre a formaté une immense végétation parsemée entre autre d’arbres très hauts ressemblant plutôt à des lierres géantes que de vrais arbres terrestres, la hauteur de ceux-ci varient autour de cent à deux cent mètres ; leur troncs et leur branches semblent cependant très fragiles.

Sur cette planète, bleue et vert sont au coude à coude et le reste est inexistant. Pas de terre ni de désert, aucune plage…
Si la flore manifeste bien sa présence à travers les nouveaux télescopes actuellement en expérimentation, la faune ne semble pas non plus inexistante, sans parler des micro-organismes. En ce qui la concerne, les animaux non aquatiques la peuplant vont très probablement des insectes à des êtres de taille comparable à celle d’un chat. Aucun monstre géant pour satisfaire les adeptes de science-fiction.

L’étoile autour de laquelle orbite Botanicastral est de même type spectral que le soleil mais est dix fois plus volumineuse. Sa zone d’habitabilité est donc plus grande. L’immense zone habitable dans laquelle se situe la planète est à l’origine d’une variation très faible des températures de surface qui sont toujours comprises entre 25 et 30°C, un climat particulièrement agréable, maintenue aussi par une atmosphère très riche en dioxygène et en eau.

Si nous y allions, on pourrait tomber de très haut ; en effet, l’air mais surtout la végétation, fragile, amortirait probablement notre chute. Au début, on éprouverait des étourdissements mais notre organisme finirait par s’adapter, sans masque à oxygène ni combinaisons bien sur !

Bref, sur cette planète, découverte il y a un an à l’aide de télescopes à la pointe de notre technologie, dotés d’une ingénierie exceptionnelles et aiguillés par des techniques très novatrices, tout se ressemble et tout est pareil, pas de saisons, des températures très peu variable…Mais il y a la vie !
Cependant sa distance ne nous permettra jamais d’envisager une quelconque colonisation, ni l’envoie d’une sonde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *