La gravité minimale pour garder l’équilibre

equilibreSi on se trouvait dans un environnement avec une gravité plus importante que sur Terre, il serait plus difficile de conserver l’équilibre étant donné qu’on serait plus lourd et qu’on aurait probablement plus le vertige. Inversement, étant plus léger sous un champ de gravité moins important, il devrait être plus facile de ne pas tomber par terre…Mais ce n’est pas toujours le cas.

Rester debout dans un environnement à faible gravité n’est pas facile, les astronautes qui tombaient à la surface lunaire lors des missions Apollo en sont un exemple de preuve. Mais ce n’est pas tout. Une nouvelle étude menée par une équipe internationale de chercheurs dirigée par des professeurs de l’Université York, Laurence Harris et Michael Jenkin, suggère que la raison de tous ces petits accidents lunaires peuvent être dus au fait que la gravité n’était pas suffisante pour fournir aux astronautes des informations claires sur ce qu’était le haut et le bas. Dans un environnement privée de gravité, notre cerveau est complètement désorienté; avec une valeur lunaire nous sommes bien plus proche de l’apesanteur que de la gravité terrestre.

La perception de l’orientation de soi-même et du monde est importante, non seulement pour l’équilibre, mais aussi pour de nombreux autres aspects de la perception, y compris la reconnaissance des objets et de leur prédiction de leurs comportement en cas de chute ou de lancé. Une mauvaise interprétation du haut peut conduire à des erreurs de perception et ainsi menacer l’équilibre si une personne utilise un point de référence erronée pour se stabiliser.

En utilisant une centrifugeuse fournie par l’Agence spatiale européenne, l’équipe internationale a simulé des champs gravitationnels de forces différentes, et utilisé des tests de perception pour mesurer l’efficacité de la gravité dans la détermination de la perception du haut. L’équipe a constaté que le niveau de gravité nécessaire pour influencer le jugement de l’orientation d’une personne était d’environ 15 pour cent du niveau terrestre ,très proche de celui de la Lune.

L’équipe a également constaté que la gravité martienne, à 38 pour cent de celle de la Terre, devrait être suffisante pour que les astronautes puissent s’orienter et maintenir l’équilibre lors des futures missions habitées vers Mars.

Si le cerveau ne détecte pas une gravité suffisante pour déterminer où est le haut, les astronautes peuvent être désorientés, ce qui peut conduire à des erreurs comme emprunter le mauvais sens dans une situation d’urgence par exemple.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *