Les astronomes découvrent des planètes « cousines » autour d’étoiles doubles

WASPDes astronomes européens viennent récemment de découvrir deux planètes extrasolaires de la taille de Jupiter, chacune orbitant autour d’une étoile d’un système binaire.

La plupart des planètes orbitent autour d’étoiles seules, comme notre soleil. Pourtant, de nombreuses étoiles font partie de systèmes binaires ; on parle d’étoiles doubles formées à partir du même nuage de gaz. Pour la première fois, nous en avons un accueillant des planètes.

Les découvertes, autour des étoiles WASP-94A et WASP-94B, ont été faites par une équipe de britanniques, de suisses et de belges appelée WASP (Wide Angle Search for Planets), spécialisée dans la detection d’exoplanètes.

L’enquête WASP-Sud britannique, dirigée par l’Université de Keele, a permis de constater la présence de petits creux dans la lumière de WASP-94A, ce qui dans un premier temps suggérait qu’une planète comme Jupiter transitait l’étoile; les astronomes suisses ont ensuite confirmé l’existence de cette planète autour de WASP-94A avant d’en trouver une autre autour de WASP-94B.

Plus surprenant, cette dernière avait été observée par hasard avant que soit faite la seconde découverte.

Les géantes gazeuses assez proches de leur étoile hôte ayant une taille comparable à Jupiter sont appelées les « Jupiter chaud », et une année locale (ou période de révolution) ne dure à peine que quelques jours.
En règle générale, ils sont rares, d’autant plus qu’en trouver deux dans le même système d’étoile est exceptionnel. Les deux étoiles sont relativement lumineuses, rendant facile à étudier leurs planètes.

L’existence d’énormes planètes de la taille de Jupiter taille si proche de leur étoile reste une énigme de longue date, car elles ne peuvent pas se former près de l’étoile où il fait beaucoup trop chaud. Sur notre système solaire, les quatre géantes gazeuses appartiennent à la zone de glace, et les quatre premières à la zones de roches, et le fait que des géantes gazeuses orbitent si près de leur étoile reste un mystère.

Sur les disques protoplanétaires entourant les jeunes étoiles, il y a ces deux zones. Quelque chose doit alors déplacer la planète dans une orbite proche, et un mécanisme probable est une interaction avec une autre planète ou une étoile. Trouver des Jupiter chaud dans un système binaire comme celui-ci pourrait nous permettre d’étudier les processus de déplacements des planètes.

Cette découverte pourrait devenir l’une des plus importantes de WASP.

L’enquête de WASP est la recherche le plus populaire au monde pour la découverte des Jupiter chaud. L’instrument d’enquête (voir image ci-dessous) scrute le ciel chaque nuit claire, parmi des centaines de milliers d’étoiles pour les transits. L’équipe belge sélectionne les meilleurs candidats de WASP par l’obtention de données de haute qualité de courbes de lumière de transit.

Les astronomes de l’Observatoire de Genève montrent alors que le corps de transit est une planète en mesurant sa masse, ce qu’ils font en détectant l’attraction gravitationnelle de la planète sur l’étoile hôte.

Aujourd’hui la collaboration a permis de trouver plus de 100 Jupiter chaud, beaucoup d’entre eux autour d’étoiles relativement brillantes qui sont faciles à étudier, conduisant à un vif intérêt dans les planètes pour les astronomes du monde entier.

WASP-instrument

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *