Curiosity détecte des signes de vie potentiels sur Mars

curiosity-citeEn analysant une importante quantité de données recueillis par Curiosity depuis novembre 2013, les scientifiques de la NASA ont pu découvrir d’intéressantes fluctuations de méthane.

Le robot est parvenu à détecter des émanations régulières de plusieurs gaz, dont ce composé chimique. Cependant le mystère demeure sur l’origine du méthane et suscite un vif débat auprès de la communauté scientifique.
Sur Terre, Cette molécule est libérée à 95% de manière naturelle par des micro-organismes qui la produisent par la digestion de leurs ressources nutritives. Les 5% restant sont attribués à la géologie.

Sur Mars, rien ne permet de savoir sur son origine au vue des données. Les teneurs en gaz sont bien trop faibles pour trancher sur une théorie quelle qu’elle soit.

Cependant c’est un résultat particulièrement intéressant dans tous les cas ; en effet, soit Mars est géologiquement vivante, ce qui serait surprenant, soit Mars est biologiquement vivante, ce qui aurait des conséquences profondes sur notre civilisation.

Ce gaz en petite quantité proviendrait de la décomposition de la poussière sous l’effet des rayons du Soleil ou plus simplement de matériaux organiques acheminé par des météorites.

Une chose étonnante est que les données enregistrées par Curiosity soulignent l’existence de fluctuations des taux de méthane au cours du temps. Au début de la mission, ces concentrations étaient infimes mais depuis, le rover a relevé plusieurs pics pouvant s’élever jusqu’à dix fois la valeur habituelle. Ce qui suggère que ce gaz est produit occasionnellement ou bien qu’il s’échappe du sol près du cratère Gale avant de se disperser rapidement lorsque ces sources se tarissent.

Une source bel et bien présente mais non identifiée. Le méthane est-il le fruit d’une vie passée voire présente sur la planète rouge ? Ou bien existe-t-il une troisième façon dont le méthane est produit, s’il n’est pas d’origine géologique ?

Pour apporter un élément de réponse à ces questions, il faudrait trouver des quantités beaucoup plus importantes de ce gaz. En effet, mesurer ses isotopes permettrait probablement d’en déterminer l’origine.

En plus des pics de méthane, Curiosity a mis en évidence la présence de molécules organiques dans une roche analysée au sein du cratère Gale. Cette détection est la première définitive de composés organiques dans les matériaux de surface de Mars.

Toutefois, comme le méthane, la source de ces composés fait débat parmi les chercheurs. Se sont-ils formés sur Mars ou bien ont-ils été apportés par les météorites?

Dans tous les cas, ces découvertes renforcent nos espoirs de trouver sur cet astre des traces de vie.

Article connexe : Y a t-il eu la vie sur Mars?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *