Pourra-t-on un jour rentabiliser l’énergie du clair des étoiles ?

ciel-nuitBientôt des panneaux photovoltaïques pour exploiter l’énergie solaire des autres étoiles? On n’y est pas encore !
La plupart des points lumineux que l’on peut voir à l’œil nu lorsque le ciel est dégagé la nuit, sont des soleils éloignés de plusieurs années-lumières. Leur luminosité totale sur notre planète représente de l’ordre du dix millionième de la lumière du soleil ; elle est 20 plus faible que celle du clair de Lune (pleine).

Cet apport énergétique est évidemment trop faible pour pouvoir en tirer un quelconque profit. Faible certes, mais non négligeable car si il n’y avait pas le soleil, il permettrait de maintenir la température de notre planète à 2-3 Kelvins de plus que le zéro absolu.

L’utilisation de cette énergie extrasolaire dans un futur proche n’aurait avec notre technologie actuelle aucune exploitation autre que dans le domaine de l’astronomie. D’ici une à plusieurs décennies des hypertélescopes pourraient être installés dans l’espace, dans le but d’observer des planètes très lointaines. Ceux-ci seraient composés d’un grand nombre de miroirs censés collecter les images et les transmettre vers un satellite collector ayant pour rôle de tout recombiner.
L’énergie extrasolaire collectée par chacun des miroirs sera très faible, mais si leurs nombre est suffisant, on pourra bénéficier alors d’un apport non négligeable, qui nous permettra d’observer directement des exoplanétes. Il faut aussi ajouter à cela que dans l’espace l’apport d’énergie (extra)solaire est beaucoup plus important (voir l’article l’énergie solaire extra-atmosphérique).

Cependant la lumière du clair des étoiles ne constitue pas la seule source d’énergie extrasolaire. En effet des ondes (rayons x, rayons gamma…) venant de l’espace sont émises par des corps tels que les trous noirs, les étoiles à neutron, les étoiles explosant en supernova et quelques reliquats du bigbang…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *