Quand aller à Auckland ?

Le gouvernement de la Nouvelle-Zélande a annoncé qu’Auckland et Waikato resteront au niveau d’alerte COVID 3, cependant il allégera les restrictions dans le cadre d’une approche progressive. Northland est passé au niveau 3. Toutes les autres zones au sud d’Auckland en Nouvelle-Zélande resteront au niveau d’alerte COVID 2. Chaque lundi, le cabinet examinera les paramètres d’alerte pour déterminer si Auckland peut passer à l’étape suivante. Le prochain examen aura lieu le lundi 11 octobre.

Plan en 3 étapes pour Auckland :

Lire également : Comment se rendre en Polynésie à bas prix ?

Étape 1 : À partir de 23 h 59 le mardi 5 octobre, il y aura un assouplissement des restrictions pour les rassemblements en plein air. Les pique-niques et les rassemblements entre deux ménages seront autorisés uniquement à l’extérieur, avec au plus 10 personnes présentes. Des garderies de la petite enfance peuvent ouvrir leurs portes. Les résidents d’Auckland seront autorisés à participer à des activités récréatives de plein air, telles que des visites de plage, de la voile et de la chasse.

Étape 2 : Magasins de détail et installations publiques (zoos, bibliothèques) débutera avec des mesures de santé publique en place, y compris le port d’un masque et la limitation des numéros d’entrée.

A lire également : Collège public ou privé, lequel choisir ?

Étape 3 : Les services d’accueil, les restaurants et les salons de coiffure peuvent rouvrir.

Calendrier d’exploitation général du consulat des États-Unis

Le consulat général des États-Unis à Auckland fonctionne selon les mesures de sécurité définies par le gouvernement de la Nouvelle-Zélande et restera fermé au public pendant le niveau d’alerte 3, étape 1. Toutefois, le personnel continue de travailler à distance pour répondre aux urgences des citoyens américains. De plus, le personnel consulaire est en mesure de traiter les demandes de renouvellement par courrier pour adultes et encourage tous les candidats qui peuvent soumettre une demande sur le formulaire DS-82 à envoyer leur demande dès maintenant.

Nouvelles exigences de voyage pour l’entrée et la sortie en Nouvelle-Zélande

À compter du 1er novembre, le gouvernement néo-zélandais exigera que tous les citoyens non néo-zélandais âgés de 17 ans et plus voyageant dans le pays soient entièrement vaccinés contre la COVID-19. Selon le gouvernement de la Nouvelle-Zélande, un traitement complet de l’un des 22 vaccins contre la COVID-19 approuvés par un gouvernement ou une autorité d’approbation, la dernière dose étant au moins 14 jours avant l’arrivée, sera acceptable à ce stade. Cette exigence ne s’appliquera pas aux citoyens néo-zélandais, aux enfants de moins de 17 ans et à ceux qui ne peuvent pas être vaccinés pour des raisons médicales.

De plus, de nombreuses compagnies aériennes commencent à exiger que les passagers soient entièrement vaccinés contre la COVID-19 avant de les autoriser à monter à bord d’un vol international. Air New Zealand a annoncé qu’à compter du 1er février 2022, tous les passagers âgés de 18 ans et plus qui voyagent à l’étranger à bord d’un avion Air New Zealand devront être entièrement vaccinés. Veuillez noter que les conditions d’embarquement varient d’une compagnie aérienne à l’autre. Veuillez vous renseigner directement auprès de votre compagnie aérienne pour connaître les conditions d’embarquement spécifiques avant de voyager.

Informations sur les vaccins

Les ressortissants étrangers sont autorisés à se faire vacciner contre la COVID-19 en Nouvelle-Zélande. Vous pouvez réserver en ligne ou par téléphone, ou dans certains endroits, vous rendre dans une clinique au volant sans rendez-vous.

Conformément aux exigences néo-zélandaises, les personnes doivent porter un couvre-visage lorsqu’elles visitent un service essentiel, y compris les transports en commun et les vols, les pharmacies, les supermarchés et les stations-service. Le gouvernement encourage tout le monde à porter un couvre-visage lorsque vous quittez votre domicile et si vous n’êtes pas en mesure de maintenir une distance de deux mètres.

À compter du 26 janvier, tous les passagers aériens à destination des États-Unis âgés de deux ans et plus doivent fournir un test viral COVID-19 négatif effectué dans les trois jours civils suivant le voyage. Les voyageurs qui se rendent aux États-Unis peuvent également fournir des documents d’un fournisseur de soins de santé agréé attestant qu’ils se sont rétablis de la COVID-19 au cours des 90 jours précédant leur voyage.

Processus de dérogation pour les tests pré-vol

Des dérogations à l’exigence de test peuvent être accordées par le CDC sur une base extrêmement limitée lorsqu’un voyage d’urgence extraordinaire (comme une évacuation médicale d’urgence) doit avoir lieu pour préserver la santé et la sécurité d’une personne, et que les tests ne peuvent pas être effectués avant le voyage. Il n’y a pas de dispense disponible pour les personnes dont le test de dépistage de la COVID-19 est positif. Les personnes — ou les transporteurs aériens qui souhaitent autoriser l’embarquement par des personnes potentiellement qualifiées — qui estiment qu’elles répondent aux critères d’une dérogation doivent contacter le consulat des États-Unis à Auckland et fournir les informations ci-dessous. Le consulat des États-Unis soumettra ensuite la demande au CDC pour examen.

Les informations suivantes doivent être fourni pour chaque passager :

  1. Nom (nom de famille/prénom, prénom), date de naissance, numéro de passeport et pays.
  2. Numéro de téléphone cellulaire, y compris le code du pays du passager ou du chef de famille, si l’unité familiale.
  3. Adresse e-mail du passager ou du chef de famille si l’unité familiale.
  4. Adresse de destination aux États-Unis.
  5. L’adresse du domicile de la destination aux États-Unis est-elle ?
  6. Date de départ.
  7. Itinéraire de vol.
  8. Nom de l’entité soumetteuse s’il est différent de celui du passager.
  9. Nom de l’entreprise qui soumet au nom du (des) passager (s) (le cas échéant).
  10. Nom du point de contact qui soumet au nom du (des) passager (s) (le cas échéant).
  11. Téléphone et adresse e-mail pour le POC qui soumet une demande de dérogation au nom du (des) passager (s) (le cas échéant).
  12. But du voyage aux États-Unis (expliquez brièvement pourquoi un voyage urgent est nécessaire et comment le voyage contribuera à la santé et à la sécurité des passagers).
  13. Justification de la dérogation à l’essai (par exemple, pas de test disponible, impact sur la santé et la sécurité).
  14. Documentation à l’appui de la justification de l’exemption de test, le cas échéant (par exemple, dossiers médicaux ou ordres d’évacuation sanitaire).

Informations spécifiques au pays :

  • Au 15 octobre 2021, la Nouvelle-Zélande comptait 4897 cas confirmés et probables de COVID-19 à l’intérieur de ses frontières. Actuellement, 683 cas sont actifs en Nouvelle-Zélande.

Informations sur le vaccin COVID-19 :

  • Le gouvernement néo-zélandais a-t-il approuvé l’utilisation d’un vaccin contre la COVID-19 ?
  • Les citoyens américains peuvent-ils recevoir des vaccins en Nouvelle-Zélande ?
  • Quels sont les vaccins disponibles en Nouvelle-Zélande ?
  • Les informations sur les vaccins et leur disponibilité en Nouvelle-Zélande sont disponible sur le site Web du ministère de la Santé.
  • Visitez le site Web de la FDA pour en savoir plus sur les vaccins approuvés par la FDA aux États-Unis.
  • Le gouvernement américain n’a pas l’intention de fournir des vaccins contre la COVID-19 aux citoyens américains privés à l’étranger. Veuillez suivre les développements du pays hôte et les directives concernant la vaccination contre la COVID-19.
  • Informations du CDC concernant la vaccination contre la COVID-19.

Niveaux d’alerte COVID-19 en Nouvelle-Zélande

Auckland est au niveau d’alerte 3, le reste de la Nouvelle-Zélande est au niveau d’alerte 2 et y reste pendant au moins deux semaines.

Exigences d’entrée et de sortie

Les citoyens américains sont-ils autorisés à entrer ?

Dois-je me faire vacciner pour me rendre en Nouvelle-Zélande ? Le 1er novembre 2021 et les personnes âgées de 17 ans et plus, qui ne sont pas citoyens néo-zélandais, doivent être entièrement vaccinées pour entrer en Nouvelle-Zélande. Les voyageurs devront déclarer leur statut de vaccination lors de leur inscription au système d’allocation d’isolement géré (MIQ), et présenter une preuve de vaccination ou une exemption pertinente à leur compagnie aérienne et aux agents des douanes au moment de l’atterrissage.

Quels sont les vaccins acceptés par la Nouvelle-Zélande ? Le groupe consultatif technique néo-zélandais COVID-19 a recommandé qu’un traitement complet de l’un des 22 vaccins contre la COVID-19 approuvés par un gouvernement ou une autorité d’approbation, la dernière dose étant au moins 14 jours avant l’arrivée, sera acceptable à ce stade.

Un test COVID-19 négatif (PCR et/ou sérologie) est-il nécessaire pour l’entrée ? Oui , tous les voyageurs entrant en Nouvelle-Zélande (à l’exception de ceux en provenance d’Australie, de l’Antarctique et de la plupart des îles du Pacifique) doivent passer un test COVID-19 et obtenir un résultat négatif dans les 72 heures suivant leur premier vol international régulier.

Des procédures de dépistage sanitaire sont-elles en place dans les aéroports et autres points d’entrée ?

Restrictions de mouvement

Un couvre-feu est-il en place ?

Y a-t-il des restrictions sur les voyages interurbains ou interétatiques ?

Informations sur la quarantaine

Les citoyens américains sont-ils tenus de mettre en quarantaine ?

Seuls les citoyens de Nouvelle-Zélande et les résidents permanents sont autorisés à entrer en Nouvelle-Zélande. Si un citoyen américain est en mesure d’entrer avec un tel statut, il sera tenu de se mettre en quarantaine dans un établissement géré par le gouvernement pendant 14 jours.

Test COVID-19

Les tests PCR et/ou antigéniques sont-ils disponibles pour les citoyens américains en Nouvelle-Zélande ? OUI

Dans l’affirmative, les résultats des tests sont-ils disponibles de manière fiable dans les 72 heures ? OUI

Le ministère de la Santé de la Nouvelle-Zélande conseille aux personnes nécessitant un test PCR d’en organiser un auprès de votre médecin généraliste.

Options de transport

Des vols commerciaux sont-ils en service ? Oui

Est-ce que les transports en commun en fonctionnement ? Oui

Les masques sont obligatoires dans tous les transports publics à l’heure actuelle.

Services de visa

Le consulat général des États-Unis à Auckland est actuellement fermé pour tous les rendez-vous pour les visas d’immigrant et de non-immigrant dans toutes les catégories de visas. Si vous avez un problème urgent et que vous devez voyager immédiatement, suivez les instructions sur la façon de demander un rendez-vous accéléré. Gardez à l’esprit que nous ne serons pas en mesure d’organiser des rendez-vous d’urgence pour les visas au niveau d’alerte 3, étape 1.

Si votre rendez-vous a été annulé, il n’a pas été automatiquement reprogrammé et vous devez sélectionner une autre date ultérieure pour un rendez-vous de suivi. Malheureusement, nous ne savons pas encore quand nous pourrons rouvrir les services de visa.

Si vous êtes un demandeur de visa non-immigrant qui demande le « renouvellement » d’un visa en de la même catégorie et que votre visa précédent n’a pas expiré il y a plus de 48 mois, vous pouvez être admissible à une dispense de l’entretien consulaire.

Visitez le site du CDC pour connaître les restrictions de voyage des CDC — pour tous les passagers aériens à destination des États-Unis

Lieu  : Dans le monde entier — Le directeur des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) des États-Unis a signé une ordonnance exigeant que tous les passagers aériens voyageant aux États-Unis, y compris les citoyens américains et les résidents permanents légaux (LPR), fournissent la preuve d’un test viral COVID-19 négatif ou la reprise après la COVID-19.

Événement : À compter du 26 janvier, tous les passagers aériens à destination des États-Unis âgés de deux ans et plus doivent fournir soit un test viral COVID-19 négatif effectué dans les trois jours civils suivant le voyage, soit fournir un résultat de test positif et des documents d’un fournisseur de soins de santé agréé ou du public responsable de la santé d’avoir récupéré de la COVID-19 au cours des 90 jours précédant le voyage. Les passagers doivent également attester, sous peine de loi, avoir reçu un négatif résultat du test de qualification ou pour se remettre de la COVID-19 et obtenir une autorisation médicale pour voyager.

Les compagnies aériennes doivent refuser l’embarquement aux passagers qui ne répondent pas à ces exigences.

Les citoyens américains vivant dans des pays où un dépistage adéquat de la COVID-19 n’est pas disponible ou pourraient ne pas être en mesure de satisfaire aux exigences doivent partir immédiatement ou se préparer à ne pas pouvoir retourner aux États-Unis jusqu’à ce qu’ils puissent répondre aux exigences.

ARTICLES LIÉS