Quel temps fait-il lors de la réunion d’octobre ?

C’est la première fois dans ma mémoire (et j’avoue que ma mémoire n’est pas très bonne) que nous sommes arrivés au 15 octobre sans allumer la chaleur. En fait, les fenêtres sont grandes ouvertes et je porte un haut sans manches. C’est la mi-octobre, n’est-ce pas ?

A découvrir également : Qui ne fait pas partie de l'espace Schengen ?

Je ne me plains pas. J’aime bien le temps chaud. J’ai souvent dit que le début de l’automne est ma période préférée de l’année car les journées sont (supposément) chaudes et les nuits fraîches. J’ai tendance à penser au début de l’automne comme à n’importe quel moment après la fête du Travail pour… Eh bien, je suppose que la mi-octobre serait à peu près juste, alors pourquoi est-ce que je parle de ça ?

Autant que je me souvienne, il y a toujours eu des jours assez froids vers la fin du mois de septembre. (C’est pourquoi je me suis marié avant le milieu du mois. Je me suis dit qu’il ne ferait pas trop chaud et qu’il ne ferait pas trop froid. J’avais raison… bien sûr, j’aurais dû me rendre compte qu’il ne faisait peut-être pas beau, mais c’est une autre histoire.) Quand mon mari (qui était alors mon finance) a emménagé avec moi à la fin du mois de septembre 1995, je me souviens d’avoir été seule la veille avec la chaleur allumée, de boire un verre de vin et d’avoir regardé « Twin Peaks : Fire Walk With Me ». (Pourquoi je me souviens de cela, je ne sais pas !)

A lire aussi : Quelle est la langue parlée aux Seychelles ?

Je me souviens aussi que ma première année à l’université était froide dans ma chambre de dortoir parce qu’ils n’ont pas allumé la chaleur avant le 15 octobre (ou peut-être que c’était le 16 ou le 18… c’était définitivement mi-octobre ou plus tard). J’ai toujours pensé que c’était stupide d’avoir une date fixe pour allumer la chaleur. La chaleur doit être activée lorsque vous avez FROID, et non pas en fonction d’un chiffre sur le calendrier. Il en va de même pour la climatisation.

Ce qui m’amène au premier concert auquel j’ai assisté quand mon fils était au collège. Il y avait quatre groupes et deux chœurs, donc il y avait beaucoup d’enfants et encore plus de familles dans le public. L’événement a eu lieu à l’école secondaire (l’auditorium était plus grand) à la mi-décembre. Bien qu’il soit en décembre dans le New Jersey, il faisait vraiment chaud, mais parce qu’il C’était en décembre, la chaleur était allumée dans l’auditorium. C’était l’enfer ! (Et je ne parle pas de la musique.) J’avais hâte de sortir de là et je crois que j’étais en train de transpirer. (Beurk.)

Mon point est donc (est-ce que j’ai un point), que nous sommes arrivés au milieu du mois d’octobre et que je n’ai pas encore allumé la chaleur parce que nous n’en avons pas besoin. (Bien que j’avoue que j’ai été tenté une ou deux fois, mais le thermostat n’est pas descendu assez bas pour me pousser au-dessus du bord.) C’est inhabituel. Et bien que je préfère le temps plus chaud au froid, et je ne veux certainement pas répéter l’année 2011 où nous avons eu une neige abondante et humide avant Halloween (et qui a effectivement repoussé les festivités d’Halloween jusqu’au début de novembre), j’ai quelques inquiétudes.

Bien que j’aime le temps chaud d’octobre, vivre dans le New Jersey ne devrait pas signifier près de 80 degrés jours. Mettre de la crème solaire pendant que je suis assis sur ma terrasse à l’heure du déjeuner et devoir rentrer à l’intérieur parce qu’il fait trop chaud n’est pas optimal pour environnement. Comme le pendule se balance dans un sens, il doit revenir en arrière dans l’autre sens. Qu’est-ce que cela signifie pour notre hiver ? Je ne veux pas y penser, mais je dois le faire. J’ai entendu dire qu’il fait plus froid et plus humide (ce qui signifie beaucoup de neige et/ou de glace). C’est quelque chose dont je ne veux pas m’occuper, mais est-ce que j’ai le choix ? Oui, ils ont peut-être tort, mais…

Si quelque chose me crie le changement climatique, ce sont les journées chaudes d’octobre et le potentiel (très probablement, j’espère que je me trompe) d’hivers froids et humides brutaux (qui dureront beaucoup trop longtemps… mais tout hiver après le 20 janvier est trop long pour moi). Ça et le fait que mon fils adolescent sent vraiment qu’il verra la fin de la planète de son vivant. (C’est quelque chose que je n’aurais jamais pensé à mon fils !) Des trucs effrayants. Et j’espère qu’il a tort, mais cela me motive (et peut-être vous) à essayer un peu plus fort d’aider à préserver cette grosse bille bleue sur laquelle nous vivons. (Vous devez avoir un certain âge pour obtenir cette référence.) Bien que nous ne puissions pas changer dans le passé, nous pouvons travailler à bâtir un avenir meilleur.

Beth Shorten est une résidente de Vérone depuis longtemps. Depuis plus de six ans, elle fait la chronique de la vie ici sur son site personnel, BoringBlog de Bfth.

ARTICLES LIÉS