Quelle est la langue la plus parlée en Égypte ?

L’ arabe égyptien (la langue officielle de l’Égypte) est bien plus qu’une des langues parlées dans toute l’Égypte. C’est une histoire riche en histoire. Mais à part l’arabe égyptien (arabe sa’idi), quelle langue parle-t-on en Égypte ? Y a-t-il plusieurs langues parlées dans le pays ? Et en quoi les langues parlées ici diffèrent-elles de celles utilisées dans le reste du monde arabe ?

Pour vraiment comprendre l’arabe parlé et la langue parlée en Égypte, il faut tenir compte de l’influence des anciens empires sur le pays et ses caractéristiques linguistiques. L’arabe parlé en Égypte (arabe sa’idi) diffère de la langue arabe parlée dans le reste du monde arabe.

A lire aussi : Comment s'habiller pour le Bénin ?

Empires anciens

Pensez-y une seconde. L’ancienne civilisation égyptienne était l’une des civilisations les plus puissantes et les plus emblématiques de l’histoire et a duré près de 3000 ans. C’est beaucoup, surtout quand on le regarde du point de vue de la civilisation occidentale moderne. Et la façon dont il a façonné l’Egyptien La langue arabe est indéniable.

Pour comprendre le contexte dans lequel la culture et la langue égyptiennes ont commencé, il serait utile d’examiner de plus près leur organisation. Avant d’être érigée en Empire, l’Égypte ancienne était une série de cités-États indépendantes, toutes situées le long du Nil, qui était une voie commerciale fondamentale.

A lire également : Quel est le pays où l'on paie le moins d'impôts ?

Nous parlons de personnes qui ont une force d’innovation et de culture exceptionnelles. Les Pyramides en sont un témoignage étonnant. L’innovation en langue écrite a été l’une des principales causes de succès de leur époque (2500 av. J.-C. à 1075 av. J.-C.). Le format le plus connu est l’écriture hiéroglyphique. Dans une pierre de Rosette, on peut voir des hiéroglyphes égyptiens traduits en utilisant le démotique égyptien et le grec ancien. Ce système a été conçu pendant l’Ancien Empire, comptait près de 700 personnages picturaux et servait un but plus décoratif et cérémoniel.

Peu de temps après, la forme hiératique de l’écriture, développée à partir du système hiéroglyphique, a été écrite. à l’encre et a servi à un but plus fonctionnel. Ces écrits en papyrus ont donné aux anciens Égyptiens une nouvelle façon de communiquer et de tenir des registres, ce qui a permis à leur culture de se propager pendant des milliers d’années.

L’histoire est tout aussi fascinante lorsqu’il s’agit de la langue parlée de l’arabe égyptien. La langue égyptienne était une langue afro-asiatique qui, dans sa forme classique, est connue sous le nom de langue moyen-égyptienne. C’est la langue vernaculaire qui est restée la langue littéraire de l’Égypte jusqu’à l’invasion de l’Empire romain. Plus tard, la langue parlée a évolué en démotique et finalement en copte pendant la christianisation. La langue copte parlée a également disparu au XVIIe siècle, mais elle est toujours utilisée comme langue liturgique de l’Église copte orthodoxe d’Alexandrie.

Quelle langue parle-t-on en Égypte ?

Le dialecte linguistique prédominant dans l’Égypte moderne est l’arabe égyptien (ou masry). Comme vous le savez peut-être, chaque pays arabophone a son propre accent de langues parlées, et la plupart sont en fait divisés en groupes de dialectes différents. Il existe de nombreuses variétés de langue. Il en va de même pour la langue arabe égyptienne, la langue officielle de l’Égypte, et une variante de l’arabe standard moderne.

L’ arabe littéraire est la langue officielle et la langue la plus écrite en Égypte. Un autre élément important est qu’il s’agit de la langue liturgique de l’Islam, qui se trouve être la religion majoritaire (et la religion d’État) de l’Égypte. Lorsque le Coran, le texte religieux central de l’Islam, a été écrit, 7 dialectes différents de l’arabe classique étaient utilisés, et ils ont tous été incorporés dans, bien que la version Quraishi soit devenue la norme sur laquelle le texte actuel est basé.

La langue arabe est la cinquième langue la plus parlée au monde, avec 293 millions de locuteurs natifs et 422 millions de locuteurs dans le monde. C’est également l’une des six langues officielles des Nations Unies.

Comment cette langue a-t-elle été utilisée ? début de l’expansion ? Après l’entrée de Napoléon en Égypte en 1798, la culture arabe est entrée dans une période de plus grand contact avec l’Occident. Comme on peut l’imaginer, l’afflux de nouveaux concepts occidentaux a nécessité une mise à jour de la langue arabe. Ainsi, au début du XXe siècle, les académies régionales de la langue arabe ont entamé un processus de réforme linguistique axé sur l’élargissement du vocabulaire arabe. Ces mises à jour ont abouti à ce que l’on appelle l’arabe moderne standard (al-Fusha).

Il est important de distinguer que l’arabe moderne standard est la langue des livres, des médias, de l’éducation et même des situations formelles, mais cela ne signifie pas que c’est la même langue que l’arabe parlé utilisé pour la parole quotidienne.

Pour les discours familiaux, chaque pays a son « amiya » ou « dialecte arabe ». Les différences se situent dans la prononciation, et non dans le vocabulaire ou la grammaire. C’est parce qu’après la conquête islamique, il y avait un besoin politique important de standardiser la langue arabe écrite depuis qu’elle est devenue l’une des langues les plus populaires parlées dans le monde. L’écriture a donc été rendue plus pratique et la grammaire et le style de la prose ont été normalisés.

Oralement, les dialectes des envahisseurs, l’arabe parlé ou l’arabe « koine » (qui était la langue commune des armées arabes conquérantes) ont également été influencés par les langues originales des régions conquises. Les dialectes de la langue égyptienne, par exemple, ont été influencés par le copte, comme nous l’avons déjà mentionné.

Au fil des siècles, les dialectes néo-arabes ont continué à évoluer vers les dialectes arabes égyptiens modernes d’aujourd’hui. Mais l’arabe littéraire est resté relativement intact. Surtout parce que l’arabe du Coran a toujours été considéré comme le type d’arabe idéal à imiter. Cela a probablement eu un effet conservateur sur les dialectes, les limitant à trop changer.

Le niveau de compréhension que deux locuteurs peuvent atteindre dans ces zones dépend à la fois de l’exposition et de la distance géographique de leurs dialectes. Bien que ces jours-ci, avec la diffusion de la télévision par câble et d’Internet, les gens sont exposés à un plus large éventail de dialectes de manière beaucoup plus régulière.

De plus, lorsque des personnes ayant des dialectes très différents communiquent entre elles, elles peuvent passer à l’arabe moderne standard. Alternativement, ils peuvent simplement ajuster leur discours pour le rendre plus formel et similaire à celui d’al-Fusha.

Parmi toutes ces branches, l’arabe égyptien est le premier dialecte le plus largement compris au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, probablement en raison de l’influence de l’industrie cinématographique et musicale égyptienne dans le monde arabophone. Cependant, il existe des différences internes sur le territoire égyptien.

Par exemple, l’arabe saïdi est la principale langue parlée par la plupart des habitants du sud de l’Égypte. Cependant, dans la haute vallée du Nil, il y a environ 300 000 locuteurs de langues nubiennes, comme le nobiin et le kenuzi-dongola. Dans le désert occidental, on parle l’arabe libyen oriental. Et dans le désert oriental, où près de 77 000 Les gens vivent, ils parlent Beja.

Il est facile de comprendre pourquoi la langue vernaculaire égyptienne et l’arabe égyptien ont toujours été une merveille pour tout le monde. Y compris les Égyptiens eux-mêmes.

Pour les non-haut-parleurs

Si vous vous intéressez à l’histoire égyptienne et au dialecte arabe égyptien, ou si vous étudiez leur contexte politique et économique actuel, ou si vous planifiez simplement un voyage là-bas, vous pouvez utiliser des services de traduction linguistique fiables. Il vous aidera à communiquer et à interpréter toutes les informations dont vous avez besoin.

Grâce à nos connaissances approfondies de l’arabe sa’idi, ou de l’arabe égyptien tel que vous le connaissez, nous vous aiderons à franchir la barrière de la langue. L’ancienne langue égyptienne est quelque chose qui nous tient à cœur, et tout comme les autres langues minoritaires, nous promouvons son caractère unique.

ARTICLES LIÉS