Jupiter, plus grosse planète du système solaire

Jupiter est la cinquième planète la plus proche du soleil. A elle seule, elle vaut deux fois et demie la masse de tous les autres planètes du système solaire réunies et est légèrement inférieure à un millième du Soleil.
Elle est classée comme une géante gazeuse avec Saturne, Uranus et Neptune.

Jupiter était connu par les astronomes de l’Antiquité et était associé à la mythologie et les croyances religieuses de nombreuses cultures. Les Romains ont nommé la planète d’après le dieu romain Jupiter.

Vu de la Terre, la planète peut atteindre une magnitude apparente de -2,94, ce qui en fait, en moyenne, le troisième objet le plus lumineux dans le ciel la nuit après la Lune et Vénus (Mars peut égaler sa luminosité à certains points de son orbite).

La haute atmosphère de Jupiter est composée à 86 % de dihydrogène et 13 % d’hélium. Il n’y a pas de sol ferme; plus on descend dans l’atmosphère plus les températures sont chaudes. On finit par tomber sur un océan de dihydrogène liquide.

Bref, avec une atmosphère épaisse, Jupiter est une véritable boule de gaz, même si il possède un noyau rocheux avec des éléments plus lourds.

L’atmosphère extérieure est visiblement séparés en plusieurs bandes à des latitudes différentes, résultant de la turbulence et des tempêtes en interaction le long de leurs frontières. Une des particularités de ce phénomène est la Grande Tache Rouge, une tempête qui est connu pour avoir existé au moins depuis le 17ème siècle quand elle a été vu par le télescope.

Autour de la planète il y a un système léger d’anneau planétaire et une magnétosphère puissante. Il y a aussi au moins 66 satellites, y compris les quatre lunes galiléennes ( Io, Europe, Ganymède et Callisto) qui ont été découvertes par Galilée en 1610. Le plus grand, Ganymède, a un diamètre supérieur à celui de la planète Mercure mais est plus faible en masse. Les autres satellites sont nettement plus petits: 12 mesurent plus de plus de 10 km de diamètre, 25 entre 3 et 10 km de diamètre et 23 autres entre 1 et 2 km de diamètre

Le volume de la planète vaut 1 321,3 fois celui de la Terre et sa masse 317,8 fois la Terre. La valeur de la pesanteur est de 24,79. Le température moyenne est de (-161 °C) . Elle peut aller jusqu’à -108 °C.

Par ailleurs, Jupiter possède un champ magnétique 14 fois plus puissant que celui de la Terre ce qui en fait le plus intense du système solaire.

La distance moyenne entre Jupiter et le Soleil est de 778 millions de kilomètres soit environ 5,2 fois la distance moyenne entre la Terre et le Soleil. La planète boucle une orbite en 11,86 ans. L’orbite de Jupiter a une inclinaison de 1,31° par rapport à celle de la Terre. Avec une excentricité de 0.048, la distance entre Jupiter et le Soleil varie de 75 000 000 km. L’inclinaison de l’axe de la planète est relativement faible (seulement 3,13°). Par conséquent, la planète n’a pas de changements saisonniers significatifs.

La distance avec notre planète varie de 588 à 968 millions de km.

Pour en savoir plus sur la planète, rendez-vous dans la catégorie Jupiter.

Une réflexion au sujet de « Jupiter, plus grosse planète du système solaire »

  1. Voyager vers Jupiter aurait non seulement pour intérêt l’exploration de cette immense planète mais cela nous offrirait aussi l’opportunité de faire un petit détour pour visiter certain de ses nombreux satellites.
    Au moins 588 millions de kilométres séparent Jupiter de notre planète, distance que la lumière parcourt en 33 minutes. Si on y va avec une fusée avec une vitesse de 1,5 km à la seconde, un simple aller prendra environ 4560 jours soit 12,5 années. Avec un vaisseau allant dix fois plus vite, le voyage ne durera que 1,25 années. Ce qui serait en tout cas beaucoup plus long qu’un voyage vers Mars. De plus, sans tenir compte des difficultés que pose déjà un voyage martien, on est confronté à deux autres problèmes:

    -Les températures sont extrêmement froides (-161°C en moyenne et au maximum -108°C). Il n’existe aucun endroits sur Terre où il fait si froid. Par conséquent il faudrait que les combinaisons d’astronautes soient de très bons isolants.

    -La valeur de la pesanteur (24,79). Elle vaut environ 2.5 fois celle de la Terre.
    Durant le voyage les astronautes sont soumis à l’impesanteur et passer d’une impesanteur à une pesanteur de presque 25 N/m serait trop brutal pour l’organisme. Il faudrait pouvoir créer dans le vaisseau une pesanteur artificielle qui monterait progressivement jusqu’à 25. Or notre corps est conçue pour vivre dans une attraction de 9,8. Si vivre en impesanteur ou dans une pesanteur plus faible que celle de la Terre (Lune, Mars…) n’est pas fatiguant, même si cela peut provoquer quelques problèmes de santé, marcher sur Jupiter serait certainement beaucoup plus dangereux. Un homme pesant 70 kilos aura la sensation d’en peser 175! Combien de mètres êtes-vous capable de marcher en portant l’équivalent de 1,5 fois votre poids?

    Il faudrait en outre que le vaisseau soit conçue pour combattre cette forte attraction, ce qui nécessiterait beaucoup plus d’énergie que pour le décollage terrestre. Et lors de l’atterrissage, ou l’ajupiterrissage si on peut le dire, le risque d’un crash serait donc plus élevé que pour les autres planètes du systèmes solaire (y compris la notre).

    Actuellement le voyage vers cette planète si ce n’est pas au moyens de sondes ou d’autres automates, est loin d’être notre priorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *