Europe, principale lune du système solaire candidate à la vie

C’ est le sixième plus grand satellite du système solaire et le deuxième plus grand de Jupiter. C’est la seconde des lunes galiléennes. Europe est légèrement plus petite que la Lune; son diamètre est de 3138 km. Son orbite est située à 670 900 km de Jupiter et sa période de révolution est de 3 jours 13 heures 13.7 minutes. La gravité à la surface est de 1.31.

Le satellite possède une très mince atmosphère composée principalement de dioxygène, mais la température ne dépassant pas les -150°C, en y allant il n’est pas possible de s’y promener à l’air libre. Découvert par Galilée et Marius en 1610, avec Io, Europe est assez semblable en composition aux planètes telluriques: il est principalement composé de roches silicatées. Contrairement à Io, Europe possède une fine couche extérieure de glace. Des données récentes indiquent qu’il possède une structure de couches internes avec peut-être un petit noyau métallique.

Cependant sa surface est extrêmement lisse. On a pu y observer un très faible relief. Il y a très peu de cratères ; seulement trois de plus de 5 km de diamètre ont été trouvés. Cela semble indiquer une surface jeune et active.

Les images de la surface européenne ressemblent fortement à des images de glace de mer sur la Terre. Il est probable que sous cette glace il y ait une couche d’eau, peut-être à 50 km de profondeur, maintenue liquide grâce à la chaleur produite par les forces de marées. Si c’est le cas, ce serait le seul endroit du système solaire en dehors de la Terre où l’eau liquide existe en quantités importantes.

L’aspect le plus frappant du satellite est une série de stries sombres qui sillonnent la sphère entière. Les plus grandes sont d’environ 20 km. On suppose qu’elles se sont produites par une série d’éruptions volcaniques ou de geysers.

Contrairement à l’oxygène de l’atmosphère terrestre, celle d’Europe n’est certainement pas d’origine biologique. Elle a probablement été générée par le soleil et les particules chargées frappant la surface glacée; la vapeur d’eau s’est ensuite divisée en hydrogène et en oxygène (l’hydrogène beaucoup plus léger s’échappe en laissant l’oxygène).

Galilée a découvert que Europe possédait un faible champ magnétique. Mais il varie de façon periodique car il traverse le champ magnétique de Jupiter. Ceci est une preuve qu’il y a un matériau conducteur sous la surface; probablement un océan salé.

Cependant plusieurs mystères demeurent à propos de cette lune galiléenne:

Quelle est l’épaisseur de la glace de la surface? Y a t-il de l’eau liquide en dessous? Comment ont été formées les stries à la surface? Pourquoi la surface est si lisse? Est-ce que Europe est chauffé par la friction des forces de marée comme Io? A quel degré? Ya t-il un volcanisme sous la glace?
Quoi qu’il en soit, la présence possible d’eau liquide et de volcanisme place Europe sur la liste des possibles porteuses de vie extra-terrestres, même si la probabilité est faible.

Cette lune du système solaire est après la nôtre celle qui suscite le plus d’intérêt auprès des scientifiques, la raison étant celle que je viens de citer. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter la catégorie Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *