Neptune, huitième planète du système solaire

Son rayon moyen, de 24.3 milles kilomètres, est 3.8 fois plus grand que celui de la Terre.

Contrairement aux sept autres planètes, Neptune n’est jamais visible à l’œil nu : sa faible magnitude apparente en fait un astre environ quatre fois moins brillant que les plus pâles étoiles visibles à l’œil nu. Comme Uranus, elle n’a été découverte qu’après l’invention du télescope.

Neptune est une géante gazeuse qui possède une composition similaire et légèrement différente de celle Jupiter et Saturne.

Comme ces dernières, son atmosphère, épaisse de plus de 8 000 km, est principalement constituée d’hydrogène(à 80%) et d’hélium (à19%) avec des traces d’hydrocarbures et peut-être d’azote. Sa couleur bleue azur  provient principalement du méthane qui absorbe la lumière dans les longueurs d’onde du rouge. Cependant, cette couleur ne peut être expliquée que par le méthane. En effet, d’autres espèces chimiques, pour le moment non identifiées, sont certainement à l’origine de cette teinte particulière.

Sa distance avec le soleil est proche de 30 UA. Son orbite est presque circulaire et sa période de révolution est de 164.79 années terrestres.

La température à la surface est proche de -218°C et sa gravité est un peu plus forte que celle de la Terre (11.15 contre 9.8). Une journée Neptunienne dure 16 heures et 7 minutes.

Par ailleurs Neptune possède les vents les plus rapides du système solaire.

Visitée que par une seule sonde spatiale, Voyager 2, en 1989, la planète possède au moins 13 satellites naturels dont le plus gros est Triton.

La découverte de cette géante gazeuse n’a été faite que par le calcul à partir de la trajectoire et des caractéristiques d’Uranus. Le télescope n’a servi qu’à la confirmation de la découverte.

Pour suivre l’actualité de la planète, rendez-vous à la catégorie Neptune.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *