Les planètes naines

Qu’appelle-t-on  « planète naine »? Pourquoi avoir inventé ce terme?
Il n’y a pas si longtemps que ça, Pluton était considéré comme la neuvième planète du système solaire. Mais on a découvert qu’il était beaucoup plus petit que ce que l’on supposait. On a aussi découvert d’autres corps de tailles et de masses comparables.

Dans un souci de clarifier la classification des objets du système solaire, l’union astronomique internationale a donc adopté le terme de planète naine(en 2006). Cette organisation chargée de la nomenclature astronomique, définit une planète naine comme un corps satisfaisant aux conditions suivantes :
-il est en orbite autour du Soleil (de son étoile). Ce n’est donc pas un satellite naturel comme Io, Titan, Europe ou notre Lune ;
-il possède une masse suffisante pour que sa gravité l’emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique (sous une forme presque sphérique);
-il doit être moins massif et moins volumineux que Mercure;
-il n’a pas fait place nette dans son voisinage orbital;

Aujourd’hui, cinq objets sont officiellement reconnus comme planètes naines : Éris, Pluton, Makemake, Haumea et Cérès. Mais d’autres sont susceptibles d’être ajouté à la liste (il faut en savoir davantage sur eux).

Pour qu’un corps puisse être classé comme planète naines il doit si possible faire au moins 1000 km de diamètre et posséder une forme sphérique. Toutefois ces conditions ne sont pas indispensables (Cérès possède un diamètre inférieur à 1000km et Haumea est pratiquement de forme ovale), l’organisation décidant la classification.

Ces types de planètes, exceptées si elles possèdent un océan sous-terrain comme Cérès, ont une probabilité extrêmement faible, pour ne pas dire nulle, d’abriter la vie. Même si elles se situent dans la zone habitable de leur étoile, elles doivent posséder une atmosphère leur permettant de limiter les écarts de température. Mais vu leurs (très probable) faibles gravités, elles ne peuvent pas retenir d’atmosphère. En effet, les molécules dépassent facilement la vitesse de libération et s’échappent dans l’espace.

Pour en savoir plus sur ce type de planète, consulter la catégorie Planètes naines.

Cette entrée a été publiée dans Planètes, Planètes naines, avec comme mot(s)-clef(s) , , , , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>