Terraformer Mercure

Sur cette planète, la gravité est proche de celle de Mars, mais la différence par rapport à la planète rouge est que sa surface est beaucoup plus chaude, ce qui n’offre pas les conditions pour retenir une atmosphère de façon stable.

La principale idée est donc de diminuer l’ensoleillement (mise en place d’un grand bouclier en orbite, de ballons rafraichissants…) pour dans un premier temps faire descendre les températures de surface aussi basses que sur Mars. Ensuite, la mise en place d’une atmosphère (dioxygène, diazote et CO2) permettra d’élever à nouveau les températures dont l’augmentation ne sera pas due à la distance au soleil mais à l’effet de serre comme on envisage de faire pour la terraformation de Mars.

Quand les conditions climatiques autoriseront la présence d’eau liquide (pour l’eau il faudra l’importer de comètes, d’astéroïdes ou de blocs d’anneaux de Saturne), on introduira des organismes capables de s’adapter aux cycles des jours et nuits mercuriens. Une journée mercurienne vaut près de 59 jours terrestres.

L’avantage par rapport à Mars et à Vénus est que cette planète possède un champ magnétique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *