La Mission Mars 500 est terminée

Ce vendredi à 11H, la porte du vaisseau de l’expérience Mars 500 a été ouverte.

Cette expérience qui a duré 520 jours avait pour but de déterminer si l’homme est capable de voyager loin dans l’espace. Six astronautes (trois ingénieur, un médecin, un chirurgien et un physicien) ont vécu dans un espace restreint coupé du monde extérieur.

Mars500 reproduisait les conditions rencontrées durant un vol spatial habité hormis l’absence de gravité et les radiations qui constituent des problèmes majeurs pour la mission réelle.

Ce programme expérimental russe simulant sur Terre les conditions rencontrées par un équipage lors d’une mission aller et retour vers la planète Mars est donc arrivé à son terme.

L’objectif était d’analyser les répercussions physiologiques et psychologiques d’un voyage de plus de 520 jours.

Les six astronautes en sont sortis le sourire aux lèvres après un an et demi d’isolement.

Lors de leur apparition, tous les yeux des passionnés d’espace et de la presse étaient tournés vers la réplique de vaisseau spatial conçue pour la mission Mars 500.

Le 4 Novembre aura été la date fatidique de la fin de ce projet.

Le Russe Alexey Sitev qui commandait la mission a ensuite fait un bref rapport, expliquant que l’expérience avait été pleinement complétée et que tout le monde était en bonne santé.

Désormais on pense qu’un voyage humain vers la Planète rouge est faisable.

Au cours des prochains jours, les six astronautes (trois russes, un italo-colombien, un chinois et un français) subiront une batterie d’examens médicaux et d’évaluations psychologiques. La mission se prolongera ensuite encore un peu jusqu’à début décembre, le temps que l’équipe s’applique à une large série de rapports, de tests, d’évaluations pour collecter les dernières données de l’expérience.

Pour le moment les résultats obtenus semblent être un succès.

Toutefois, avec les progrès rapides de la science ces dernières années, est-ce vraiment nécessaire d’avoir fait durer la mission 520 jours, alors qu’on pourrait mettre beaucoup moins de temps pour aller sur Mars?

Quoi qu’il en soit, on ne pourra jamais dire que cette expérience a été inutile, car même si l’on arrive à se rendre sur la planète rouge plus rapidement, elle nous permettra de nous préparer pour des missions encore plus lointaines (Jupiter, Saturne…voire une autre planète habitée).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *